Publications

Les publications du Dr. Daniel Dufour

Le bout du tunnel

Guérir du trouble de stress post-traumatique
guérir du trouble de stress post-traumatique
Date de parution: mars 2018

Largement sous-diagnostiqué, le trouble de stress post-traumatique (TSPT) affecte non seulement les soldats et les victimes de la guerre ou d’agressions, mais aussi d’innombrables policiers, ambulanciers, pompiers, médecins et travailleurs sociaux qui, dans le cadre de leur métier, doivent affronter l’horreur au quotidien. Les traitements actuels reposent sur le principe selon lequel le cerveau serait responsable des dérèglements dont souffre le patient.

Or, il n’en est rien: au moment de l’événement, les réactions automatiques de survie ne passent pas par cet organe. Les tentatives de guérison sont donc vouées à l’échec; au mieux, elles aideront la personne à survivre à son calvaire.

Ayant lui-même souffert du TSPT pendant de longues années, le Dr Daniel Dufour a élaboré une approche permettant de libérer les émotions bloquées au moment du traumatisme, ce qui prévient l’ap­parition de troubles secondaires. Le TSPT, une pathologie incurable? Plus maintenant. Libérez-vous de votre colère pour retrouver la joie  de vivre. Voyez, enfin, la lumière au bout du tunnel!

J'ai failli y laisser mon âme

Survivre à la guerre et au trouble du stress post-traumatique
J-ai-failli-y-laisser-mon-ame_couv-(1)
Date de parution: mars 2016

Trente ans après avoir œuvré comme chirurgien, puis comme coordon­nateur médical sur les points les plus chauds de la planète (Rhodésie-Zimbabwe, frontière thaïlandaise-kampuchéenne, camps de Sabra et Chatila, Liban, frontière pakistano-afghane), le Dr Daniel Dufour décrit le quotidien d’un médecin sur le front, le contexte difficile dans lequel il exerce son métier et les choix troublants qui en découlent.

En revenant sur certains épisodes marquants de son parcours, il démonte le mécanisme du trouble de stress post-traumatique dont il a souffert et en présente les effets dévastateurs. Victime collatérale de la barbarie humaine, il a mis des années à guérir de ses blessures invisibles. Il souhaite aujourd’hui partager son expérience avec ces innombrables soldats, urgentistes, pompiers, policiers, ambulanciers, agents de détention, travailleurs humanitaires et victimes d’agression qui continuent à subir en silence les ravages causés par cette pathologie méconnue.